Le Syndicat des Néphrologues Libéraux est très inquiet du climat actuel qui entoure les réflexions sur de nouveaux mode d’organisation et de financement de la prise en charge de la Maladie Rénale Chronique en France.

Il s’inquiète de l’utilisation médiatique par l’association Renaloo et d’autres personnalités locales de certaines informations non validées au sujet de l’AURAR, association de dialyse de la Réunion.

Il n’appartient pas au SNL de prendre position avant que ne soit rendus publics les résultats de la procédure en cours, mais l’exploitation prématurée faite par Renaloo du rapport provisoire contradictoire, relayée par la presse nationale est inexcusable et compromet la sérénité du débat sur les nouvelles modalités de prise en charge de la Maladie Rénale. Le ton employé et la recherche permanente du scandale est néfaste au climat de confiance réciproque nécessaire à la relation Médecin/Patient, à terme nous le craignons à la défense du Patient et de son traitement, objectif de toute Association de Patients et de la communauté Néphrologique toute entière.

Le Bureau du SNL en tire les conséquences et demande à tous ses adhérents participant au Comité scientifique et les Commissions de Renaloo d’y cesser dès à présent leurs fonctions.